Accueil > Environnement > Energies renouvelables
Ajouter pages aux favoris
Energies renouvelables
Mise à jour le 12/10/2011

Le soleil, l'eau, la terre et les végétaux...Autant de forces naturelles qui contribuent à diminuer l'effet de serre puisqu'elles ne produisent que très peu ou pas de pollution.


Ce sont ces mêmes énergies qui sont utilisées dans le recours aux panneaux solaires, aux éoliennes, aux pompes à chaleur, aux chaudières ou poêles à bois...


Une diversification des moyens à prendre en compte  pour  pallier les enjeux environnementaux de demain.
Toujours dans un souci de respect de son engagement dans le développement durable, Les Constructeurs et Amenageurs de la FFB défendent une démarche  et une  consommation responsables.


En effet, le cumul entre l'éco-prêt à taux zéro et le crédit d'impôt « développement durable » est possible depuis le 29 janvier 2009. Ce crédit à taux zéro, écologique pour l'énergie et l'environnement, permet aux ménages de bénéficier d'une aide fiscale sur leurs dépenses d'équipements destinés à améliorer la performance environnementale de leur logement.


Le cumul est limité à deux ans et est réservé aux ménages dont les ressources n'excèdent pas 45,000 euros au titre de l'avant -dernière année précédant celle de l'offre de prêt.


Cette mesure est parfaitement en phase avec les demandes de l'Union qui plaide, depuis l'ouverture du Grenelle de l'environnement, la mise en place de mesures financières en faveur des ménages afin de créer une véritable dynamique économique de la performance énergétique des logements.

Les Français toujours favorables aux énergies renouvelables

La dernière étude de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie révèle un très net consensus des Français en faveur des énergies renouvelables. Cependant, cet engouement est freiné dès lors qu'est évoqué le sujet de l’installation des équipements solaire ou éolien. Détails.

Les Français aiment les énergies nouvelles. C’est le récent constat du baromètre annuel de l’Ademe*, publié en fin de semaine, qui annonce que 97% d’entre eux se déclarent favorables à leur développement.

En 2010, les énergies les plus appréciées sont l’énergie solaire (61% contre 68% en 2009), l’éolien (53% contre 43% en 2009), suivies de l’hydraulique (20%) et de la géothermie (19%). Gros succès du solaire, qui bénéficie d’une bonne presse quant à ses avantages environnementaux et financiers. En effet, ce sont les deux principaux critères qui intéressent les Français.

Du côté de leur développement, l’étude démontre aussi que 44% des Français interrogés considèrent la possibilité de produire de l’électricité à domicile à partir d’énergies renouvelables "intéressante", voire "très intéressante" pour 28% d’entre eux. D’ores et déjà, certains appareils ont trouvé leur place dans la maison : ainsi, parmi les 18% déclarant posséder un appareil permettant d’utiliser des EnR à domicile, 55% ont un poêle à bois ou une cheminée. L’Ademe note également la montée en puissance des installations solaires (+13%) et des pompes à chaleur (+5%). Là encore, démarche écologique et volonté de réaliser des économies sont les leviers de croissance, devant la notion de confort.

Intégrer les EnR dans son environnement, oui mais sous condition

Le niveau d’acceptabilité d’équipements liés aux EnR est en hausse, 75% des Français étant favorables à leur installation. Cependant, l’Ademe enregistre une baisse du niveau d’acceptabilité "sur son toit" de 10 points. En effet, si 74% des personnes interrogées plébiscitent l’installation d’éoliennes sur le territoire (-3 points par rapport à 2009), des critères tels l’esthétique (pour 67% des répondants) et les nuisances sonores (pour 59%) constituent encore un frein à leur développement, à moins qu’elles se situent à plus d’un kilomètre du domicile. Mais au-delà de ces considérations, c’est les problématiques liées à l’installation de ces équipements qui sont un véritable obstacle pour le particulier. Une tendance qui va même en s’accroissant, selon les chiffres de l’Ademe. Ainsi, en premier lieu, le coût de l’installation reste encore très élevé (cité par 45% des répondants, soit +11% par rapport à 2009), suivi par les difficultés techniques relatives à une installation (citée par 44% des répondants, +8% par rapport à 2009). En filigrane, la question du retour sur investissement, notamment concernant le solaire, semble davantage inquiéter les Français. Et au vu des négociations en cours pour réguler ce marché, le phénomène risque de prendre de l’ampleur...

*Etude réalisée pour le compte de l'Ademe par le cabinet BVA. 1012 entretiens téléphoniques ont été passés auprès d'un échantillon représentatifs, entre le 13 et le 25 septembre 2010.

article paru dans Le Moniteur  suivez le lien

http://www.maisonapart.com/edito/construire-renover/maison-durable/les-francais-toujours-favorables-aux-energies-reno-5083.php

 

 

  Informations utiles :

          Affichage environnemental des produits de grande consommation

     -   obligation d’affichage environnemental multicritère 
     -  à partir du 1er janvier 2011
     - inscrit dans la loi Grenelle 1 du 6 aout 2009 (article 54)
 « La mention des impacts environnementaux des produits et des offres de prestation de services en complément de l’affichage de leur prix sera progressivement développée, y compris au niveau communautaire, tout comme l’affichage et la mise à disposition, sur les lieux et sites de vente, de leur traçabilité et des conditions sociales de leur production. La méthodologie associée à l’évaluation de ces impacts donnera lieu à une concertation avec les professionnels concernés. »

et dans projet loi Grenelle 2 (article 85)

–         basé sur l’ACV

–         groupes de travail ADEME/AFNOR
 général et par secteur industriel

http://affichage-environnemental.afnor.org    

 

 

 

Actualités   |   Contacts   |   FAQ   |   Lexique   |   Mentions légales   |   Plan du site
Contact constructeurs
Constructeurs
Realisations
Recherche
Espace adherent
Partenaires